Bricolage – Ma maisonnette à colorier

** The PDF file contains assembly instructions in both English and French.

Une thématique qui revient souvent dans notre maison est le besoin vital qu’a chaque petite créatureDSC_2176 d’avoir une maison. Depuis qu’elles sont toutes petites, mes deux filles sont toujours à la recherche de boîtes et de contenants pour fabriquer des maisons pour leur jouet du moment. On décore, on bricole, on fabrique… tout le temps!

Depuis que je me suis mise à faire des petites peluches, c’est vraiment la multiplication des habitats parce qu’il ne faudrait surtout pas que les dites peluches partagent hein… J’ai donc décidé de préparer un petit bricolage facile à faire en plusieurs copies et qui ne prends pas trop de place! En plus de se recycler facilement une fois que les peluches déménagent.

dsc_2164On imprime le tout sur un papier cartonné, on sort les crayons et le tour est joué! La taille est idéale pour les petites peluches que j’aime tant, mais aussi pour les petites figurines qui envahissent à un rythme effrayant les chambres d’enfants. Le fichier contient la version avec meuble et la version « sert toi de ton imagination magique et de ton talent de coloriage franchement plus grand que celui de Karine »!

Alors, qui va habiter dans ta maison? Publie tes créations et tag moi, j’ai hâte de voir ça!

DSC_2183

Dis moi, lequel de mes adorables petits personnages va vivre dans ta maisonnette? Découvre ma collection de miniature en cliquant ici!

Ma collection de… marques mailles!

Je dois l’admettre, et rare sont ceux qui seront surpris, j’ai le gêne de collectionneuse. Quand j’aime une chose, je veux TOUTES les choses. Crayons? Ciseaux? Sacs? Name it, je le collectionne probablement… ou plutôt, je me fais violence pour ne pas avoir 250k exemplaire du même bidule à cause de toutes les variations possibles. Enfin… j’essaie de me faire violence, mais des fois… Bref, vous voyez le genre?

Un des items qui devient de plus en plus envahissant dans ma vie, et j’écris ça avec un niveau d’affection un peu épeurant, est le marque maille.

Bonjour, mon nom est Karine et j’ai un problème… je suis accro aux marques mailles!

**À l’unisson en arrière plan: Bonjour Karine**

À mes débuts, je n’avais pas vraiment de marque maille… j’utilisais alors des trombones ou des élastiques à cheveux et ça « fesait la job » comme on dit. Puis j’en ai reçu des vrais… My. God. Le monstre est né à ce moment là. Des sushi? Check! Des gâteaux arc-en-ciel? Check! Du thé? Check! DES LICORNES?!? CHECK!!!

J’en ai acheté, j’en ai reçu en cadeau, j’ai fais des trocs… j’ai même gagné un concours et gagné des marques mailles tellement beaux que je n’ose pas les utilisés. Ils sont en argent tsé… pour de vrai genre!

Bref, j’en ai… beaucoup. J’en avais dans des sachets, dans des tiroirs, dans des sacs, dans des boîtes… partout… et au final quand j’avais besoin de marques mailles… je reprenais des trombones.

Poche hein? Alors je me suis dis que ça me prendrais une vitrine pour ma collection… Facile d’accès pour moi (mais pas pour les chats… ou les enfants) et qui mettrait en valeur tous ces petits bijoux que j’aime tant.

C’est donc comme ça qu’est né mon cadre à marques mailles! Et j’ai décidé de partager la technique extrêmement complexe pour que vous puissiez aussi avoir le vôtre!

Ça vous prend:
Un beau cadre, assez grand pour votre collection… et un peu plus parce que ça grandit toujours ces collections là haha!
Du liège ou du carton plume
Du tissus décoratif (optionnel)
Punaise

Comment on fait? Et bien on enlève la vitre du cadre, on remplace le fond par un morceau de liège ou de carton plume sur lequel on a collé (ou non) un tissus décoratif… et on accroche ça à l’endroit de notre choix! Ensuite, à l’aide de punaise (je préfère utiliser des punaises transparentes qui sont plus discrètes) on suspend nos marques mailles!

20200115_132624a

Et oui… ça va m’en prendre un deuxième…

Et vous, quels sont vos astuces de rangement pour vos accessoires préférés

… et d’où vous viennent vos marques mailles favoris? Les miens viennent de chez Créations Arte Brunelle en passant hihi 😉

 

Entreprise et planification.

Lorsque j’ai lancé La rose du rang en 2014 (omg!), je n’ai jamais vraiment cru que ça irait bien loin. Je prendrais quelques commandes personnalisées par ci et par là pour avoir un petit revenu d’appoint et pour avoir l’impression d’accomplir quelque chose pour moi, that’s it. Je disais toujours: Ça paie le thé et la laine, c’est tout ce que je veux haha!

Six ans plus tard (omg!!!), je suis habitée par ce que j’appelle une ambition mesurée. J’aime mon métier, j’aime mon entreprise… j’aime ce que je fais. Je veux continuer de grandir, explorer le tricot, le crochet, le design… sans être consumée par le besoin de « faire la piasse » au point de perdre l’amour que j’ai pour la laine et les mailles.

Depuis quelques années déjà, je tien un agenda pour organiser ma petite vie professionnelle et personnelle. Oui, un agenda papier comme quand les dinosaures allaient à l’école à pieds dans 50 mètres de neige sans manteau en haut d’une colline à l’aller et au retour. J’ai toujours le nez dans l’ordi, dans le cellulaire et le fait de prendre une minute pour m’asseoir avec mes crayons devant mon agenda, ça me calme et ça me donne l’impression d’être une vrai adulte qui est à son affaire.

On reparlera de mon obsession pour les crayons cute une autre fois… On ne parlera jamais des « sticky notes »… jamais.

Moi aussi je trouve ça drôle, ne vous en faite pas! En fait, lorsque j’étais à l’université je tenais aussi un calendrier parce que de voir tout mon mois de planification ça m’aidait à garder tous mes canards en ligne… ou plutôt mes pinsons hihi! 😉

Quand je me suis décidée à tenir un agenda, c’était parce que La rose du rang stagnait. J’étais submergée par mes obligations personnelles, je ne savais plus où mettre mon énergie de façon efficace pour le bien de l’entreprise et même si j’avais constamment l’impression de manquer de temps, j’avais toujours l’impression de n’avoir rien fais de mes journées. Alors je me suis mis à mettre tout ça sur papier.

Mon premier plan était de me faire un « bullet journal » dans un beau petit cahier, et je dessinerais tout dedans moi-même… Oh, je prendrais aussi des beaux collants, du washi tape… plein de crayons de couleurs!

Ça m’a pris trois jours avant d’être tannée de recommencer 25 fois chaque page parce que ce n’était pas parfaitement à mon goût.

Je me suis donc mise à fouiner sur Internet pour découvrir que le monde des agendas est vraiment vaste et assez intense. Plein de formats, plein de type d’agenda, plein de type de papier, de cartable, à imprimer, en copie physique… Allez tapper « Day planner » dans Etsy, on se reparle dans 5 mois quand vous aurez fini de faire le tour!

Ok, je veux quelque chose « licorne arc-en-ciel »… je veux voir tout le mois et pouvoir faire des notes, ouin… mais pas sur deux page le mois, c’est niaiseux j’ai pas besoin de ça pis ça prend trop de papier… Ah mais je voudrais voir ma semaine sur une page… ouin mais pas trop de ligne je veux me sentir libre… Faudrait que je sépare famille-travail, mais que je le vois ensemble pareil… Ahhhhh faudrait tellement quelque chose pour la planification des repas…

Mon problème c’est souvent que je sais exactement ce que je veux et qu’à partir de là j’ai beaucoup de misère à faire un compromis… et en plus, c’est vraiment dispendieux un bel agenda et je suis… je suis vraiment cheap. Ah non, je veux dire que je suis économe.

Ouais. Économe.

Pendant que tout ça se brasse dans ma tête, et que je deviens de plus en plus frustrée de la vie parce qu’on est rendu en FÉVRIER et j’ai toujours pas d’agenda à mon goût et ma vie est FINIE, je tombe sur le plus mignon des adorables (it’s a thing) petit cartable rose flash… serait-ce l’agenda tant espéré? Je l’ouvre…

Du papier quadrillé beige. Ouan… mais il est tellement mignon, le format est tellement parfait, j’ai vu tellement de pages d’agenda à télécharger… 4$ plus tard, j’ai mon cartable et l’ordinateur sent le chauffé. Je cherche mes pages d’agenda.

Au final, j’ai eu la tête trop dur pour me laisser tenter par les nombreux modèles disponibles. Ils avaient tous un petit quelque chose qui me fesait grincer des dents alors je me suis mise à l’ouvrage. 2-3 cases dans Word plus tard, j’avais mon agenda à mon goût! Ok, j’ai mentis, ça m’a pris pas mal de temps réussir à faire ce que je voulais, mais j’y suis arrivée quand même.

J’ai utilisé ce même modèle jusqu’à cette année, ou je me suis décidé à refaire un peu le visuel de la chose. En fait je croyais ma perforatrice (6 trous, ajustables, magique quoi) brisée et je pleurais ma vie de devoir repartir à la chasse à l’agenda… mais mon mari à sauvé la perforatrice.

Mais j’avais déjà exploré… et là j’avais vraiment envie d’avoir un agenda un peu aquarelle. J’en ai donc profité pour faire un relooking à mon agenda parfait pour moi, imprimé le tout sur du beau papier (plus épais… pour pouvoir écrire sans que l’encre ne passe au travers des pages), troué le tout et me voilà toute prête à planifier mon année 2020!

C’est tout doux, ça me donne le goût d’être organisée! Whoo!

Et vous, est-ce que vous tenez un agenda physique ou virtuel? Vos essentiels de planification, c’est quoi?

Et si vous êtes curieux de voir mon agenda, je vous l’offre en PDF à télécharger!

Personnellement, j’imprime le tout recto-verso à 2 pages par feuilles puis je taille tout ça avant de l’insérer dans mon cartable! D’une année à l’autre j’oublie dans quel ordre imprimé tout ça, mais après quelques minutes ça se fait tout seul hihihi!