Notre Univers au crochet avec Émilie Bourassa de l’accroche laine!

**This post is available in French only, however you can use the translation tool available in your browser if you would like to get to know this incredible artist!**

Si ton parcours t’as finalement menée vers le monde créatif et le crochet, peux tu nous parler un peu de ton parcours jusque là?

Quand j’étais petite, c’était les ordinateurs qui me passionnaient. J’étais une pro pour changer les disquettes molles de 3 pouces et quart et taper les commandes DOS pour me rendre sur mon jeu. J’avais 4 ou 5 ans. Je me souviens d’avoir appris les lettres que j’avais besoin de taper sur le clavier avant de commencer à apprendre des mots.

Vers l’âge de 7-8 ans, ma mère m’a appris à faire des pantoufles de bébé au crochet. C’était pour mon petit frère qui allait naître. (Oui, je suis l’ainé de 5 enfants et mon frère est le petit 5e 😊 ) Ensuite, j’ai accompagné les pantoufles d’un bonnet… puis d’une veste. J’aimais créer!

Ce Noël-là, j’ai reçu un kit pour faire un gigantesque lion rouge que j’ai pris plaisir à suivre. Une fois complété, j’allais chercher la laine au “Woolco” pour faire les modèles qui étaient sur le côté de la boîte… tu sais ceux qui sont affichés avec la mention “Dans la même collection”. Je les faisaient, sans patron! J’ai arrêté d’en faire parce qu’on avait plus de place pour les ranger!

Ma passion pour les ordinateurs ne m’a jamais lâché. Pourquoi? J’ai l’impression que c’est aussi le côté créatif de la chose qui m’attirait. J’ai fait mes études en ce sens. J’ai fait un baccalauréat ainsi qu’une maîtrise en informatique.

Quand j’ai commencé à travailler comme programmeuse, le crochet était très loin dans mes pensées. C’est quand j’ai eu mes enfants que l’envie m’ai repris! Oui, je voulais faire un peu comme ce que j’avais fait avec mon frère : gâter mes enfants! La différence avec quand j’étais petite c’est que j’avais maintenant accès à internet et tout plein d’idées de réalisations.

C’est sur les amigurumis que ma curiosité s’est arrêtée. J’ai alors trouvé un patron de poney que j’ai réalisé pour ma fille. Il était très long à faire parce qu’il y avait plein de détails, mais une fois complété, j’ai comme eu un déclic que j’étais capable de réaliser n’importe quoi.

Ça a été le seul patron que j’ai suivi.

Les confections que je réalisais faisaient jaser les autres mamans autour de moi. En congé de maternité, tu peux être certaine que je sortais les enfants avec leurs belles tuques faites par maman! 😉 C’est alors que j’ai commencé à donner des ateliers d’initiation à des rencontres de mamans. Lorsque j’ai repris le travail, les ateliers étaient plus compliqués… au début je prenais un avant-midi de congé pour y retourner. Puis, j’ai décidé de mettre le tout sur internet. C’était moins prenant en temps et je pouvais le montrer à bien plus de mamans! C’est comme ça qu’est née le blogue! Quelques années plus tard, j’ai commencé à vendre des patrons!

Depuis que j’ai repris mon crochet je n’arrête plus! J’ai trop de projets que je souhaite réaliser. Laisse-moi te dire que mes enfants sont gâtés en titi! Donc, dans le jour, je crée avec un clavier et le soir, je crée avec un crochet! Ça me prend ça pour me relaxer et laisser sortir mes idées.

Quand on te suit un peu sur les RS/sur ton site, on comprend rapidement que pour toi le crochet ce n’est pas juste le volet créatif, mais aussi le volet communauté qui t’allume… peux-tu nous en parler un peu?

  1. My god que j’avais jamais remarqué! Mais oui, les gens sont très importants pour moi! Mon plus grand bonheur quand je donne mes cours c’est de les voir apprendre et qu’ils soient fière d’eux!

– Le côté créatif que le crochet me permet est aussi très important! Je suis une fille qui a une imagination débordante et pas assez de temps pour tout réaliser! J’adore matérialiser mes idées. Chacun de mes modèles est visible dans ma même avant d’être visible pour vrai. (Pis yen a tout plein que je rêve de leur faire voir le jour 😉 )

Peux-tu nous parler de tes réalisations dont tu es le plus fière?

Razmot!!!! Mon raton! Le contexte dans lequel il est née fait de lui mon plus spécial et mon préféré! En 2019, j’ai eu une envie folle d’improviser un modèle avec ma communauté. J’appelle ça une improvisation laineuse! À l’aide de lives et de sondages, j’ai demandé à ma communauté quel modèle ils aimeraient que je crée. Ensuite, j’ai fais des esquisses en dessin que j’ai présenté. Le modèle le plus populaire l’emportait! Puis est venu le tour du choix de la couleur!

La réalisation du raton s’est fait morceau par morceau que je prenais plaisir à présenter l’évolution à chaque semaine! Puis est venu le choix du nom! À chaque fois que je voyais ma mère qui adorait suivre ce projet, elle me demandait toujours où j’en étais, à quel étape! Je l’ai laissé choisir le nom parmis toutes les suggestions que les gens m’avaient donné. Razmot!

Je lui ai d’ailleurs donné en cadeau à la fête des mères, elle l’aimait beaucoup! J’ai dû m’en faire un 2e exemplaire pour en avoir un 😉

– J’aime bien mes mitaines aussi! Attention, l’histoire débute de loin! J’ai découvert une teinturière un jour parce que mes amies allaient à son lancement de sa première collection de laine dans une boutique près de chez moi. Je suis carrément tombé en amour avec ces couleurs et la douceur de la laine! Alors j’en ai acheté un échevaux. De la mini laine finguering! Moi qui était habitué de faire des toutous, qu’est-ce que j’allais faire avec ça!

Mes amies m’ont toutes dit : « De la finguering merino nylon, c’est de la laine à bas ça » Ok, mais vous faites ça avec des broches à tricoter et je ne tricote pas! Et bien j’ai appris à tricoter… j’ai fait une paire de bas pour moi… puis une pour ma fille parce que tsé, elle en voulait… pis pour mon garçon parce que sa sœur en avait une paire…

Bref, expérience qui m’a appris à tricoter. Ça a été mes seuls projets au tricot. Je n’aime pas ça, je trouve ça trop long, je venais les mains crispé… mais j’aimais le point! J’ai donc expérimenté au crochet pour avoir le même fini.

J’ai alors découvert le look jersey au crochet! Oh làlà!

J’ai donc racheté de la laine à cette teinturière et j’ai essayé. Mais pas des bas, on en avait déjà. Des mitaines! Avec le bout des doigts que tu peux rabattre si tu le veux! J’ai fini par en faire 3 paires. Une pour ma fille, une pour mon garçon et une pour moi.

Suite au patron de mitaine, j’ai tenté des bas parce que le fini des mitaines n’était pas trop épais contrairement à ce que j’aurais pu croire avec ce point jersey.

Puis ça a fonctionné! On devine combien de paires j’ai fait?

Je les ai appelé les ZoomBAS parce que je les ai toujours dans les pieds en télé-travail!

J’ai aussi plusieurs patrons qui sont des cadeaux! (En fait la majorité) Des cadeaux de fin d’année pour les profs (normalement je m’inspire du thème de la classe) et des cadeaux de bébé (chaque nouveau née dans la famille proche de moi à droit à son toutou!)

Tu offres un cours de crochet en ligne avec une approche « par projet »… comment ça a commencé et ça ressemble à quoi maintenant?

Oui!!! Mes cours! Sérieusement l’idée part de très loin! Je donnais déjà des « ateliers d’initiation au crochet » avant même de créé L’accroche laine. En fait, ça a débuté pendant mon 2e congé de maternité. J’allais à des café-rencontres de maman pour ne pas m’ennuyer seule à la maison.

C’est le temps où j’ai également repris mon crochet, mais bref, les mamans autours de moi étaient envieuses de mes belles tuques!

Je leur ai donc montré à crocheter lors de quelque café. Puis est venu le blogue parce que j’avais recommencé à travailler et que c’était plus difficile de leur apprendre. Sur le net, je pouvais leur fournir l’information. Ensuite est venu le cours en présentiel. Je n’en ai donné qu’un seul groupe sur 2 jours. Le local était à 45 minutes de chez moi… ne j’avais plus envie de perdre mon temps sur la route au détriment de la famille. J’ai donc laissé faire.

Puis la pandémie est arrivée. Toute une adaptation! Mon emploi et ma famille ont pris le dessus. On était en mode « survie » à la maison avec l’école en zoom pour les 2, le télé-travail pour mon conjoint et moi… bref, je n’avais pas le temps de penser à autre chose.

Mais ça me manquait. Comme tout se faisait en ligne pourquoi pas un cours? Et c’est de là que tout a découlé. J’ai monté mon premier cours à coup d’une journée par semaine (seule journée où je suis tranquille pour filmer). Puis je l’ai fait tester.

La réponse a été au-delà de mes attentes! Non seulement j’adorais ça, mais mes élèves aussi!

Le fait de faire les cours en groupe et sur un projet précis est super motivant autant pour mes élèves que pour moi! J’ai ai maintenant 2, le cours débutant hibou « Gribouille et Ratatouille » et le cours intermédiaire chat « Tom et Katy ».

Qu’est-ce qui s’en vient pour L’accroche laine en 2022?

Pour 2022, oui j’ai encore plein de projets que je souhaite voir aboutir! Donc un très gros que j’ai dû mettre en pause lorsque j’ai débuté à monter mes cours. Peut-être aussi le début d’un projet qui me tiens à cœur avec la collaboration de d’autres personnes… Un autre beau gros projet!

Mais reste que, je vais continuer de sortir des patrons, parce que comme tu le sais maintenant, chaque fois que je fais un cadeau laineux, c’est un patron qui est créé 😉

Vous voulez découvrir l’univers créatif d’Émilie? Visitez les liens ci-dessous!

WebFacebookInstagramRavelry

Vous aimeriez faire l’objet d’une des chroniques « Notre Univers au crochet »? Cliquez ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s