Interlude créatif – Fairy Tail… prise 2!

**Click here for English**
Pour découvrir l’interlude créatif – Fairy Tail #1, cliquez ici!

Bien que je connaissais déjà la série avant que les enfants ne tombent dedans, je dois admettre que j’ai aussi beaucoup de plaisir à l’écouter avec eux. J’aime beaucoup la petite magicienne constellationiste et j’ai donc décidé que ce petit interlude créatif serait pour moi!

J’avais déjà ma petite Lucy alors cette fois-ci j’ai décidé de faire deux de ses esprits; l’incorigible Loke le lion et Aquarius.

J’ai commencé par Loke/leo et si la base était assez simple, je me suis vraiment torturée quand est venu le temps de faire le choix de couleur pour sa chevelure!

J’ai faillis aller avec le orange, mais j’ai fini par déniché une teinte qui se rapprochait mieux du blond cuivré des cheveux du personnage! Il ne me restait plus qu’à retomber dans les joies de crocheter des cheveux épineux si typique des animés japonais…

Par chance, après avoir fait mes petits Natsu (voir ici) j’avais pris soin de noter ma façon de faire! Avant de coudre les cheveux en place, j’ai fait le petit veston/cravate de notre Loke.

Ça faisait déjà un moment que je n’avais pas fait de petit bonhomme en costume cravate et même si je trouve que j’ai fais son veston un peu court, j’adore vraiment le look que ça lui donne!

C’est d’ailleurs pourquoi j’ai décidé de faire Loke/Leo avec son apparence d’esprit plutôt que d’opter pour son style humain. J’ai peut-être un faible pour les hommes bien habillés haha! Ça risque de devenir un thème récurent, mais j’ai omis ses lunettes… et je me suis repris une note pour me trouver de la broche assez petite pour pouvoir en faire.

Ne sont-ils pas parfaits??!!

Une fois mon petit lion terminé, je me suis attaquée à la sirène pas commode qui accompagne Lucy depuis sa tendre enfance… Aquarius.

Cette fois-ci, j’ai opté pour une construction un peu différente dans le but que la poupée puisse tenir debout, mais aussi pour qu’elle ait une position plus naturelle.

Somme toute, Aquarius a été plutôt simple à réaliser! C’était quand même la première fois que j’incluais quatre différents tons de bleu dans la même poupée!

Maintenant, ma petite Lucy est bien entourée de ses deux esprits fidèles!

Je me demande bien quels autres personnages les rejoindrons dans un interlude créatif Fairy Tail #3… Des suggestions?

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 

Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

Interlude créatif – Cosmic star heroine

**Click here for English**

Je mentionne souvent que je suis un personne qui multitâche… Il est donc très courant pour moi d’avoir plusieurs projets en cours en même temps. Par contre, entre la gestion des médias sociaux pour La rose du rang, les chroniques « Notre Univers au crochet » et la rédaction de mon prochain patron, j’essaie de me garder du temps pour mes petits moments d’aquarelle, mais aussi pour m’évader dans l’univers des jeux vidéos.

This image has an empty alt attribute; its file name is what-are-you-playing.jpg

Suite à une recommandation sur Youtube (j’oublie de qui exactement… mea culpa), j’ai téléchargé le jeu Cosmic star heroine via le eshop de Nintendo. Un petit jeu d’allure rétro tout à fait charmant! Je l’avoue, j’en suis maintenant à deux ou trois heures d’aventure avec Alyssa L’Salle et je m’amuse bien! J’ai donc eu envie d’en faire la vedette d’un de mes projets fan art!

La première chose que j’ai fait en prévision de ce projet est de vérifier les yeux de notre petite Alyssa. J’ai été bien contente de voir que j’allais encore devoir mettre à contribution mes grands talents de peintre!

Une fois les petits yeux de la bonne couleur, je suis passée à la sélection des couleurs pour la poupée elle-même. Malheureusement je n’avais pas la bonne teinte de bleu/mauve pour faire son manteau, mais sommes-toute je crois avoir réussi à trouvé un bon remplacement.

J’avoue que ce qui m’intimidait le plus dans ce projet était la chevelure impressionnante d’Alyssa parce que le reste était plutôt simple. En fait, si vous connaissez un peu mes patrons, vous avez peut-être remarqué que je préfère les coiffures simples.

C’est un peut-être un peu par paresse, mais en fait c’est simplement que je préfère les poupées plus simples! Par contre, je ne voulais pas sacrifier les cheveux d’Alyssa simplement pour aller plus vite.

Une fois les cheveux fait, je trouvais qu’il lui manquait un petit quelque chose… et c’est là que je me suis souvenu de son petit béret… trois coup de crochet plus tard, j’avais terminé pour vrai!

J’en suis environ à la moitié de l’aventure d’Alyssa, et même si le jeu n’invente rien de nouveau, il me permet de passer un moment à m’amuser et relaxer sans trop me casser la tête.

On s’entend qu’en ce moment, ça n’a pas de prix de pouvoir s’évader quelques instants!

Je suis bien curieuse de connaître vos coups de cœur côté jeux vidéos? N’hésitez pas à me laisser en commentaire les jeux que vous aimeriez me voir traduire au crochet hihihi!

This image has an empty alt attribute; its file name is tinydots.png
Découvrez le patron utilisé comme base pour ce projet!
This image has an empty alt attribute; its file name is teaser.jpg
Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

Interlude créatif – Fairy Tail

**Click here for English**

Depuis quelques semaines, mes enfants et moi écoutons la série Fairy Tail et ça n’aura pas pris de temps avant qu’un duo de petits yeux mouillés se tournent vers moi accompagnés de petites allusions pas du tout subtiles à mes projets fan art.

Encore là, la sélection de personnage à crocheter était plus que large… d’autant plus que je voulais me réserver deux petits personnages et que mes deux princesses m’en demandaient plus de dix chacunes… il y a donc une possibilité que le projet fan art Fairy Tail se décline en plusieurs billets hahaha!

Le premier personnage à prendre forme crochetée a été Lucy Heartfilia, la petite magicienne constellationniste.

Comme j’ai réalisé trois petites Lucy, j’ai pu m’amuser avec différentes façons de composer son costume, mais au final la façon que j’ai préféré a été de faire lui faire sa petite veste séparément puis de la coudre à la poupée.

On s’entend qu’à cette échelle, il faut choisir les détails qu’on ajoute! Malgré tout, je suis plutôt satisfaire du résultat et les principales intéressées l’on immédiatement reconnue!

Je croyais que le plus difficile pour mini Natsu serait son écharpe, mais finalement ce sont plutôt ses cheveux qui m’en ont fait voir de toutes les couleurs!

J’ai d’abord voulu y aller au plus simple; quelques couettes tout le tour du cuir chevelu et voilà… mais ça clochait.

J’ai donc du me résoudre à ajouté des couettes pointues tout le tour et jusqu’au sommet de la coiffe de mini Natsu.

Au final, une fois Natsu coiffé à mon goût, j’ai choisi de laisser son écharpe toute blanche.

J’avoue que je ne savais pas trop comment bien représenter ses abdominaux, mais les mailles font assez bien la job hihihi!

Les enfants sont toujours à fond dans la série après une cinquantaine d’épisodes, mais je n’aime pas vraiment restée dans le même interlude créatif trop longtemps alors pour le moment j’arrête ici! Mais je peux déjà vous dire qu’il y aura d’autres interlude Fairy Tail dans un futur assez proche!

Alors… devinez-vous quels seront les personnages que je vais crocheter pour l’interlude créatif Fairy Tail #2?

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 

Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

Notre Univers au crochet… Jessica Prévost et Le Ranch H et J!

*Click here for the English post*

Dans le cadre de mon projet Notre Univers au crochet, j’ai la chance de découvrir sous un autre angle mes collègues du Collectif Francrochet, ce mois-ci j’ai eu la chance d’entré dans l’univers de Jessica Prévost du Ranch H & J! Pour lire notre entrevue, cliquez ici!

72756063_2386371151602805_1772449118052941824_nJ’ai eu la chance de rencontrer Jessica dans le cadre du Festival de la p’tite laine (original, je sais, mais que voulez-vous je ne suis pas sorteuse!) et même si c’est plus souvent ma tendre moitié (beaucoup plus sociale que moi) qui se promène et jase, le détour au kiosque du Ranch H & J pour me mettre les deux mains dans sa laine est vraiment incontournable. 

Parce que même si Jessica est aussi une designer talentueuse, on la connait surtout pour sa magnifique fibre d’alpagas! Les entrevues qui accompagnent le projet Notre Univers au crochet sont toujours intéressantes, mais je dois admettre que discuter production de fibre était vraiment quelque chose de différent!

20210105_100444La première chose qui était clair pour moi en planifiant mini Jessica était que je devais absolument inclure la fibre d’alpaga du Ranch H & J. Après-tout, Jessica a son ranch tatoué sur le coeur et il était impensable pour moi de ne pas traduire ça lors de la confection de sa poupée.

Jessica a donc eu la gentillesse de m’en envoyé un échantillon que j’allais pouvoir inclure dans le projet. Il ne me restait donc qu’à décider comment j’allais l’inclure. 

L’option la plus conventionnelle aurait été de faire les vêtements de Jessica en alpaga, mais j’ai plutôt choisi d’utiliser la fibre pour faire les cheveux de mini Jessica! Je voulais vraiment montrer à quel point l’élevage d’alpaga et tout ce qui entoure la production de laine était quelque chose qui est une partie indissociable de Jessica; ce n’est pas juste quelque chose qu’elle enfile le matin avant d’aller travailler… ça fait partie de sa personne!

20200308_152806 (1)

Et si vous vous questionnez sur le chauffe épaules de Jessica, je me suis inspirée de son superbe patron de la Cape fantastique!

Vous voulez découvrir Jessica et le Ranch H & J? Visitez les liens ci-dessous!

Etsy Facebook Ravelry

tinydots

Vous êtes un artisan ou œuvrez au sein d’une entreprise du milieu de la laine et vous aimeriez collaborer à l’une de mes chroniques « Notre Univers au crochet »?
Remplissez un formulaire pour participer!

L’art utile…

**Click here for English**

J’ai déjà parlé à quelques reprises du fait que l’aquarelle avait fait son entrée dans ma vie pour me servir d’escapade créative. Parce qu’il y a quelques années, mon escapade créative était le tricot, puis le crochet… et que malheureusement l’effet secondaire principale de transformer son art en entreprise est la disparition de tout l’aspect « escapade ».

C’est d’ailleurs ce qui a vu naître ma série de projets fan art ainsi que le projet « Notre Univers au crochet »; le besoin de retrouver le côté créatif de mon art au travers de la pression d’écrire le prochain patron viral qui me permettrait de payer mon hypothèque.

HA!

Mais la pression de présenter quelque chose demeure… et ce n’est pas une mauvaise pression, c’est quand même agréable de vous présenter ces projets et de discuter avec ceux qui se sentent interpellés! Mais le côté « utile », « rentable »… « contenu » de ces projets fait en sorte qu’encore là, je ne peux plus vraiment m’échapper. Je ne suis pas Karine qui crochète/tricote… je suis La rose du rang.

Avec l’aquarelle, je ne suis que Karine qui joue dans l’eau. Mais c’est difficile d’être juste Karine qui peinture et pas La rose du rang se lance dans l’aquarelle… parce que si ce n’est pas « rentable », ce n’est donc pas « utile »…

De l’art utile… C’est le piège dans lequel on peut facilement tombé quand on décide de transformer son art en entreprise. Toutes les mailles tricotées doivent mener quelque part, les marges d’erreurs sont faibles et on fait souvent l’erreur de ne pas compter le temps qu’on y consacre.

Puis si le succès viral tant attendu se fait attendre, les sentiments deviennent plus lourd. Après-tout tu travaille toute la journée pour peu/pas de revenu stable et tu vois tout le reste des tâches que tu devrais faire à la place d’être occupée à gérer tes médias sociaux pour essayer de rejoindre ta clientèle… pour générer le peu/pas de revenu qui justifie ton existence et alimenter l’Internet en contenu intéressant pour fidéliser la dite clientèle et en rejoindre toujours plus.

C’est essoufflant non? Dans un contexte d’entreprise qui dépend de la créativité de l’artiste pour fleurir, prendre soin de l’artiste devient souvent secondaire au besoin de création de produit et de contenus. Le problème c’est que c’est exactement comme ça qu’on éteint l’artiste!

Alors moi, pour prendre soin de la mini artiste qui alimente La rose du rang, je me perds dans mes couleurs quelques heures par semaine… même si ça ne sert à rien d’autre qu’à me faire respirer!

Toi, ton art utile… c’est quoi?

Interlude créatif – She-Ra!

**Click here for English**

Dès la première saison, mes enfants sont tombés sous le charme de la version (très) revampée de She-Ra que nous avons écouté sur Netflix. Cinq saison plus tard, mes filles ont du l’écouté une bonne dizaine de fois dans son intégralité et elles ne s’en lassent pas!

Pour ma part, je dois dire que je trouve l’histoire, les enjeux et la qualité générale de l’émission beaucoup plus intéressante que bien d’autre dessin animé que je me retrouve obligée d’écouté à moitié puisque mon bureau de travail se trouve dans la même pièce que la télévision. Et si je perds parfois plusieurs précieuses minutes parce que les princesses et la horde s’affrontent… shut!

shera1logoEncore une fois, la série est habitée par plusieurs personnages attachant, mais au centre de l’histoire se trouvent (et se retrouvent) Adora et Catra. Je vous épargne le synopsis complet des cinq première saisons, mais je vous invite à y jeter un oeil… même l’ado de bientôt quinze ans se laisse prendre dans l’histoire lorsque ses soeurs décident unilatéralement qu’on écoute (encore) She-Ra!

Crocheter mini She-Ra impliquait plusieurs défis vu les nombreux détails! Les dorures, la jupette/cape, les cheveux au vent, la couronne… ouf! J’ai choisi de colorer moi-même les yeux pour reflété la teinte qu’ils prennent lors de ses transformation, mais sans trop de détails pour garder l’aspect général de mes petites poupées fan art.

Pour Catra, la difficulté était surtout au niveau des formes et des détails de son costume. J’ai choisi de la faire avec selon son apparence de la dernière saison; cheveux court et sans son couvre-chef.

yeuxcatralogoEncore une fois j’ai du faire les petits yeux moi-même… et j’adore ça! Je trouve que ce simple détail ajoute vraiment beaucoup de personnalité à mes petites poupées. Il faut dire qu’à cette taille il faut y aller « mollo » sur les détails sinon on surcharge rapidement la poupée et celle-ci devient moins jolie.

J’ai la chance d’avoir accès à une grande variété de couleur dans ma réserve de coton pour amigurumi et lorsqu’on travail un projet fan art, les couleurs vont souvent jouer un rôle très central à la réussite du projet. Pour She-Ra, mon défi était de trouver deux jaunes assez vif, mais différent pour faire les dorures de l’armure et la chevelure. 

20201228_141559 (1)Pour Catra, c’était de réussir à bien traduire les nuances de son costume… et ça m’a donné beaucoup plus de mal! catrapinsBen quoi, un projet fan art est supposé être amusant, pas stressant!

Honnêtement, le vrai cauchemar de ce projet de ce projet aura été le haut du costume de Catra. Après avoir rager assez intensément, j’ai décidé de sortir l’artillerie lourde… la feutrine! 

Même si je ne suis pas complètement satisfaite, le résultat est bien; on reconnait les personnages!

catradoralogo

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 

Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

Notre Univers au crochet avec… Éliane Paquet et Les minis câlins!

*Click here for the English post*

Dans le cadre de mon projet Notre Univers au crochet, j’ai la chance de découvrir sous un autre angle mes collègues du Collectif Francrochet, ce mois-ci j’ai pu faire plus ample connaissance avec Éliane Paque et Les minis câlins! Pour lire notre entrevue, cliquez ici!

festival2019Les premiers échanges que j’ai eu avec Éliane remonte à plusieurs années (oui oui!) lorsqu’elle débutait dans la rédaction de patron et déjà je me souviens avoir eu l’impression qu’elle ferait de belles choses! À l’époque je n’avais pas encore commencé à exploré l’univers des miniatures et je la trouvais bien courageuse avec ses minis… et c’est encore plus vrai maintenant!

J’ai d’ailleurs eu la chance de la revoir au Festival de la p’tite laine en 2019, avec sa couronne de licorne et j’ai à nouveau été frappée par la délicatesse de ses ouvrages.

Donc, les principales « difficultés » de ce projet était de capturer à la fois la délicatesse et la vibrance d’Éliane et de ses créations dans l’univers Les minis câlins. 

20201201_135917 (1)Comme ça avait été si agréable de la revoir au Festival, j’ai décidé de me baser sur celle-ci pour confectionner Mini Éliane, ça tombait bien pour la vibrance puisque son chandail était jaune!

J’avoue que j’ai eu un peu peur que la veste grise rende la poupée tristounette, mais au contraire elle est plutôt venue rehausser le jaune du chandail et mettre le petit coeur brodé en évidence!

Fiou!

LMC-ÉlianeÀ partir de la, c’était un jeu d’enfant! Depuis que j’ai débuté mes chronique fan art j’ai multiplié les style de coiffure possible pour mes minis, j’ai choisi pour Éliane d’y aller avec une longue crinière noire qui boucle légèrement parce que j’avais peur que des mèches droites alourdissent trop la poupée.

Dans notre conversation préparatoire, Éliane avait aussi mentionné que ça pourrait être mignon d’avoir une petite fleur dans les cheveux… et que sa couleur favorite était le mauve.

Je n’ai donc pas pu m’empêcher de lui ajouter une petite rose mauve dans les cheveux et ça fait un joli rappel vers la broderie de son chandail! 

Pensez-vous qu’Éliane est tombée sous le charme de sa mini? Découvrez sa réaction en la visitant sur Facebook!

20201201_144400 (1)

 

Vous voulez explorer l’univers d’Éliane et Les minis câlins? Visitez les liens ci-dessous !

 

Facebook Etsy| Ravelry

dots

Vous êtes un artisan ou œuvrez au sein d’une entreprise du milieu de la laine et vous aimeriez faire l’objet d’une des chroniques « Notre Univers au crochet » ?
Contactez La rose du rang pour en discuter !

Bilan 2020… T’as combien d’onglets ouvert?

**Click here for English**

Et oui, c’est de nouveau la période de l’année où tout le monde fait son bilan, prend des résolutions et planifie l’année à venir… Je l’ai fait en 2019, mais à l’époque rien de laissait présager que 2020 serait aussi… intense. Reste que j’ai débuté 2020 avec des étoiles plein les yeux, la volonté d’être organisée et de pousser La rose du rang plus loin…

shame-1

Pour de vrai, des fois je me demande si c’est ma belle résolution à organiser mes affaires comme il faut qui aura déclenché l’apocalypse… mea culpa maxima.

Comment faire le bilan de 2020?

En terme de patron, ce sont deux patrons au tricot et sept patrons au crochet qui se sont ajouté à ma boutique Ravelry

2020 (1)

En 2020 j’ai également fait quelques contrats de traduction pour Akroche Tatuk, mais sommes toute avec l’annulation du Festival de la p’tite laine ça aura été une année très tranquille sur le front professionnel… parce que comme beaucoup j’avais les mains pleines de petits monstre en télé-école. De plus, quand les arrêts de travail se multiplies il est normal de réduire les dépenses et faire le plein de super patrons de tricot et crochet ce n’est pas une dépense essentielle! Non, en 2020 nous étions tous dans le même bateau… en feu… avec juste une rame brisée.

J’ai quand même travaillé fort et produit mon premier mini film de stop motion… lol!

Qu’est-ce qui attend La rose du rang en 2021? Je serais curieuse de savoir ce que vous aimeriez voir dans l’année qui vient, mais à date mes projets sont les suivants:

– Beaucoup de projets fan art
– Un patron/guide pour poupée miniature personnalisée
– On explore Notre Univers au crochet 
– Encore plus de stop motion

Et du côté de l’humaine, ça a eu l’air de quoi 2020?

Depuis toujours, mon cerveau fonctionne avec 150 onglets ouverts. Normalement, ça ne me pose pas trop de problème et j’arrive à faire le suivi de toutes ces choses, mais depuis quelques temps j’en échappe. Et comme mon principale passe-temps relaxant est également mon activité professionnelle… difficile de prendre un temps de recul pour souffler. Mais quand il faut, il faut et je n’avais vraiment pas le choix de trouver quelque chose qui m’oblige à faire une pause de tout ce qui me traîne dans la tête à tous les instants.

J’ai d’abord eu l’envie de me mettre à tenir un journal, j’ai d’ailleurs acheté un adorable cahier dans ce but, mais je n’ai pas été capable de le commencer… je ne savais pas comment le remplir efficacement, même après avoir regarder 20912983 vidéo de bullet journal sur Youtube. On repassera pour la relaxation…

Cependant, au travers de tous ces vidéo de journaling je suis tombée sur plusieurs vidéo d’artistes et illustrateurs qui faisait de l’aquarelle. Ça avait l’air vraiment relaxant! Je me suis donc armée du meilleur matériel possible et je me suis prise quelques minutes pour apprivoiser la chose.

watercolorunicorn (1)

On s’entend que mon affirmation du « meilleur matériel possible » était sarcastique, mais honnêtement c’était relaxant et j’avais le cerveau à OFF pour une fois car j’étais complètement concentrée à essayer de ne pas faire de la bouette. Parce que oui, si tu mélange trop les couleurs, ça va souvent donner un genre de brun/gris beurk. Devinez comment je sais ça…

betteratercolorComme je suis légèrement obsessive, je me suis payé le luxe d’une palette plus complète sur Amazon. Encore de la peinture « cheap », mais mon but n’est pas de devenir artiste peintre, je veux juste me relaxer les neurones! Même considérant que c’est incomparable avec de l’aquarelle de haute qualité, c’était déjà tout un bon avec ma petite palette licorne! Et j’ai vraiment eu la piqûre! Je me suis donc mise à écumer les tutoriels sur Youtube, puis sur Skillshare (yay pour l’essai gratuit!).

beamEt juste comme ça j’ai pris l’habitude de prendre du temps chaque jour pour l’aquarelle et fermer la porte à la charge mentale. 

Savez-vous ce qu’on retrouve à la pelle sur Youtube? Des « unboxing ». C’est comme ça que j’ai découvert l’entreprise Beampaints… et comme j’ai la chance d’avoir ma fête juste avant Noël… Ça se pourrait que j’ai eu de la vrai de vrai peinture haut de gamme!

Qu’est-ce que ça veut dire pour La rose du rang? Absolument rien… et c’est absolument merveilleux!

Je serais bien curieuse de savoir quelles activités « égoïstes » vous ont aidé à garder la tête hors de l’eau en 2020?

Pseudo interlude créatif? « Among us »

**Click here for English**

Je dois débuter ce billet par une confession qui risque de complètement faire dérailler ma série d’interludes créatifs:

Ce petit projet fan art n’est pas tellement un interlude créatif sans pression parce qu’au final je ne suis pas réellement fan du jeu (jamais joué!) et que je me cherchais surtout un petit projet pour faire plaisir à l’AdoMonstre.

Il faut dire que j’ai déjà plusieurs fan art prévu qui me permettront de rendre mes petites monstres heureuses, mais je n’avais pas encore entrepris de fan art pour AdoMonstre… Ensuite j’ai réalisé que mes trois monstres aimaient le jeu et que si je ne voulais pas faire face à un incident diplomatique, je me voyais dans l’obligation de faire plus qu’une seule de ces petite « bines » douteuses.

Bien qu’il existe déjà plusieurs patron pour crocheter ces créatures, j’ai plutôt décidé d’y aller à ma façon… histoire de rendre l’exercice plus intéressant. Je pense ne pas être la seule qui tombe souvent dans le piège de vouloir justifier ou rentabiliser son passe-temps.

Les interludes fan art sont, après tout, supposés être des petits projets égoïstes avec lesquels je m’amuse SANS pression et SANS devoir produire un patron… au moins je vais avoir réussi à me forcer à NE PAS écrire le patron!

Je suppose que dans le cas présent, il s’agit un peu d’une imposture (hahahaha!) de ma part puisque ce projet avait un autre but que de simplement me permettre de m’amuser avec mon crochet.

Je sais, je suis hilarante. Mais farces à part… je crochète quoi pour le prochain interlude créatif!?

Qui est l’imposteur?

Interlude créatif – Ni no Kuni Wrath of the White Witch

Et oui, un autre fan art de jeu vidéo! Lorsque la switch s’est subtilement, mais très solidement, imposée dans ma petite routine, j’ai eu la chance de profiter d’excellentes recommandations de jeu pour ma collection. Ni no Kuni – Wrath of the White Witch était une des premières… toute suite après Skyrim.

Mais on s’est déjà entendu pour dire que non, je ne ferai pas mon perso de Skyrim en amigurumi de 3 pouces de haut. Non.

Je fléchis?

Revenons-en à Ni no Kuni! Encore une fois, j’ai choisi de me concentrer sur deux personnages seulement, histoire que le projet ne devienne pas trop lourd et stressant! D’abord, l’incontournable Oliver en costume de sorcier de l’autre monde.

J’avoue qu’à se stade ci, la poupée aurait pu aussi bifurquée et devenir Link… mais tomber dans le monde légendaire de Zelda sera pour une prochaine fois!

Contrairement à toutes attentes, j’ai eu de la difficulté avec la cape. Je l’ai d’abord fait trop petite, puis trop longue… puis de la mauvaise forme. Après plusieurs minutes censurée, j’ai finalement obtenu un résultat satisfaisant!

Ce qui me plait le plus est qu’une fois la cape cousue en place avec la petite broderie, le tissus a assez de corps pour être replié et donné l’impression que la cape flotte au vent.

Il faut avouer qu’il a fière allure mon petit Oliver! Mais malgré tous les petits détails de ce personnage, c’est plutôt son compagnon qui m’a donner du fil à retordre!

Mon premier défi a été de trouvé les bonnes couleurs pour cette petite fée si particulière… J’ai hésité, mais j’ai finalement choisi d’y aller pour une version pastelle. Mais la toute petite balle de jaune pâle que vous voyez sur la photo? Yep, c’était tout ce qui me restait de cette couleur… et j’en avais à peine assez pour faire le nez de la petite bestiole!

Par chance, j’en ai trouvé une autre minuscule balle bien cachée dans ma réserve… fiou!

Je suis certaine que les habitués des amigurumi verront toute suite ma deuxième difficulté… En fait, comme le personnage a de grands yeux, j’ai choisi de lui peindre de grands yeux blanc avec une pupille noire. Yeux qui devaient biensûr être bien sèches avant d’être installés.

Alors en attendant que la peinture sèche, j’en ai profité pour avancer le petit personnage.

Je ne sais pas vous, mais moi je n’ai pas encore trouvé la façon magique d’installer des « safety eyes » APRÈS avoir terminé mon ouvrage. Je peux vous dire que j’ai eu quelques éclats de langage colorés. Souvenez-vous que je n’avais plus de ce jaune parfait…

Par chance, ce petit Mr Drippy est destiné à une adulte qui devrait être en mesure de s’abstenir de manger la chose et de subséquemment s’étouffée avec les yeux non fixés.

Sommes toute, je suis vraiment heureuse du résultat! Le jeu m’a offert plusieurs heures de plaisir dans un univers colorés et une histoire bien travaillée… et au travers de ce petit projet fan art, j’ai pu revivre cette aventure!

Avez-vous des suggestions pour une prochaine aventure? Et vous, quels jeux vidéos vous ont marqués?

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 
Plusieurs modifications ont été faites au patron dans le cadre de ce projet.

teaser