Interlude créatif – Fairy Tail… prise 2!

**Click here for English**
Pour découvrir l’interlude créatif – Fairy Tail #1, cliquez ici!

Bien que je connaissais déjà la série avant que les enfants ne tombent dedans, je dois admettre que j’ai aussi beaucoup de plaisir à l’écouter avec eux. J’aime beaucoup la petite magicienne constellationiste et j’ai donc décidé que ce petit interlude créatif serait pour moi!

J’avais déjà ma petite Lucy alors cette fois-ci j’ai décidé de faire deux de ses esprits; l’incorigible Loke le lion et Aquarius.

J’ai commencé par Loke/leo et si la base était assez simple, je me suis vraiment torturée quand est venu le temps de faire le choix de couleur pour sa chevelure!

J’ai faillis aller avec le orange, mais j’ai fini par déniché une teinte qui se rapprochait mieux du blond cuivré des cheveux du personnage! Il ne me restait plus qu’à retomber dans les joies de crocheter des cheveux épineux si typique des animés japonais…

Par chance, après avoir fait mes petits Natsu (voir ici) j’avais pris soin de noter ma façon de faire! Avant de coudre les cheveux en place, j’ai fait le petit veston/cravate de notre Loke.

Ça faisait déjà un moment que je n’avais pas fait de petit bonhomme en costume cravate et même si je trouve que j’ai fais son veston un peu court, j’adore vraiment le look que ça lui donne!

C’est d’ailleurs pourquoi j’ai décidé de faire Loke/Leo avec son apparence d’esprit plutôt que d’opter pour son style humain. J’ai peut-être un faible pour les hommes bien habillés haha! Ça risque de devenir un thème récurent, mais j’ai omis ses lunettes… et je me suis repris une note pour me trouver de la broche assez petite pour pouvoir en faire.

Ne sont-ils pas parfaits??!!

Une fois mon petit lion terminé, je me suis attaquée à la sirène pas commode qui accompagne Lucy depuis sa tendre enfance… Aquarius.

Cette fois-ci, j’ai opté pour une construction un peu différente dans le but que la poupée puisse tenir debout, mais aussi pour qu’elle ait une position plus naturelle.

Somme toute, Aquarius a été plutôt simple à réaliser! C’était quand même la première fois que j’incluais quatre différents tons de bleu dans la même poupée!

Maintenant, ma petite Lucy est bien entourée de ses deux esprits fidèles!

Je me demande bien quels autres personnages les rejoindrons dans un interlude créatif Fairy Tail #3… Des suggestions?

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 

Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

Interlude créatif – Cosmic star heroine

**Click here for English**

Je mentionne souvent que je suis un personne qui multitâche… Il est donc très courant pour moi d’avoir plusieurs projets en cours en même temps. Par contre, entre la gestion des médias sociaux pour La rose du rang, les chroniques « Notre Univers au crochet » et la rédaction de mon prochain patron, j’essaie de me garder du temps pour mes petits moments d’aquarelle, mais aussi pour m’évader dans l’univers des jeux vidéos.

This image has an empty alt attribute; its file name is what-are-you-playing.jpg

Suite à une recommandation sur Youtube (j’oublie de qui exactement… mea culpa), j’ai téléchargé le jeu Cosmic star heroine via le eshop de Nintendo. Un petit jeu d’allure rétro tout à fait charmant! Je l’avoue, j’en suis maintenant à deux ou trois heures d’aventure avec Alyssa L’Salle et je m’amuse bien! J’ai donc eu envie d’en faire la vedette d’un de mes projets fan art!

La première chose que j’ai fait en prévision de ce projet est de vérifier les yeux de notre petite Alyssa. J’ai été bien contente de voir que j’allais encore devoir mettre à contribution mes grands talents de peintre!

Une fois les petits yeux de la bonne couleur, je suis passée à la sélection des couleurs pour la poupée elle-même. Malheureusement je n’avais pas la bonne teinte de bleu/mauve pour faire son manteau, mais sommes-toute je crois avoir réussi à trouvé un bon remplacement.

J’avoue que ce qui m’intimidait le plus dans ce projet était la chevelure impressionnante d’Alyssa parce que le reste était plutôt simple. En fait, si vous connaissez un peu mes patrons, vous avez peut-être remarqué que je préfère les coiffures simples.

C’est un peut-être un peu par paresse, mais en fait c’est simplement que je préfère les poupées plus simples! Par contre, je ne voulais pas sacrifier les cheveux d’Alyssa simplement pour aller plus vite.

Une fois les cheveux fait, je trouvais qu’il lui manquait un petit quelque chose… et c’est là que je me suis souvenu de son petit béret… trois coup de crochet plus tard, j’avais terminé pour vrai!

J’en suis environ à la moitié de l’aventure d’Alyssa, et même si le jeu n’invente rien de nouveau, il me permet de passer un moment à m’amuser et relaxer sans trop me casser la tête.

On s’entend qu’en ce moment, ça n’a pas de prix de pouvoir s’évader quelques instants!

Je suis bien curieuse de connaître vos coups de cœur côté jeux vidéos? N’hésitez pas à me laisser en commentaire les jeux que vous aimeriez me voir traduire au crochet hihihi!

This image has an empty alt attribute; its file name is tinydots.png
Découvrez le patron utilisé comme base pour ce projet!
This image has an empty alt attribute; its file name is teaser.jpg
Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

L’art utile…

**Click here for English**

J’ai déjà parlé à quelques reprises du fait que l’aquarelle avait fait son entrée dans ma vie pour me servir d’escapade créative. Parce qu’il y a quelques années, mon escapade créative était le tricot, puis le crochet… et que malheureusement l’effet secondaire principale de transformer son art en entreprise est la disparition de tout l’aspect « escapade ».

C’est d’ailleurs ce qui a vu naître ma série de projets fan art ainsi que le projet « Notre Univers au crochet »; le besoin de retrouver le côté créatif de mon art au travers de la pression d’écrire le prochain patron viral qui me permettrait de payer mon hypothèque.

HA!

Mais la pression de présenter quelque chose demeure… et ce n’est pas une mauvaise pression, c’est quand même agréable de vous présenter ces projets et de discuter avec ceux qui se sentent interpellés! Mais le côté « utile », « rentable »… « contenu » de ces projets fait en sorte qu’encore là, je ne peux plus vraiment m’échapper. Je ne suis pas Karine qui crochète/tricote… je suis La rose du rang.

Avec l’aquarelle, je ne suis que Karine qui joue dans l’eau. Mais c’est difficile d’être juste Karine qui peinture et pas La rose du rang se lance dans l’aquarelle… parce que si ce n’est pas « rentable », ce n’est donc pas « utile »…

De l’art utile… C’est le piège dans lequel on peut facilement tombé quand on décide de transformer son art en entreprise. Toutes les mailles tricotées doivent mener quelque part, les marges d’erreurs sont faibles et on fait souvent l’erreur de ne pas compter le temps qu’on y consacre.

Puis si le succès viral tant attendu se fait attendre, les sentiments deviennent plus lourd. Après-tout tu travaille toute la journée pour peu/pas de revenu stable et tu vois tout le reste des tâches que tu devrais faire à la place d’être occupée à gérer tes médias sociaux pour essayer de rejoindre ta clientèle… pour générer le peu/pas de revenu qui justifie ton existence et alimenter l’Internet en contenu intéressant pour fidéliser la dite clientèle et en rejoindre toujours plus.

C’est essoufflant non? Dans un contexte d’entreprise qui dépend de la créativité de l’artiste pour fleurir, prendre soin de l’artiste devient souvent secondaire au besoin de création de produit et de contenus. Le problème c’est que c’est exactement comme ça qu’on éteint l’artiste!

Alors moi, pour prendre soin de la mini artiste qui alimente La rose du rang, je me perds dans mes couleurs quelques heures par semaine… même si ça ne sert à rien d’autre qu’à me faire respirer!

Toi, ton art utile… c’est quoi?

Bilan 2020… T’as combien d’onglets ouvert?

**Click here for English**

Et oui, c’est de nouveau la période de l’année où tout le monde fait son bilan, prend des résolutions et planifie l’année à venir… Je l’ai fait en 2019, mais à l’époque rien de laissait présager que 2020 serait aussi… intense. Reste que j’ai débuté 2020 avec des étoiles plein les yeux, la volonté d’être organisée et de pousser La rose du rang plus loin…

shame-1

Pour de vrai, des fois je me demande si c’est ma belle résolution à organiser mes affaires comme il faut qui aura déclenché l’apocalypse… mea culpa maxima.

Comment faire le bilan de 2020?

En terme de patron, ce sont deux patrons au tricot et sept patrons au crochet qui se sont ajouté à ma boutique Ravelry

2020 (1)

En 2020 j’ai également fait quelques contrats de traduction pour Akroche Tatuk, mais sommes toute avec l’annulation du Festival de la p’tite laine ça aura été une année très tranquille sur le front professionnel… parce que comme beaucoup j’avais les mains pleines de petits monstre en télé-école. De plus, quand les arrêts de travail se multiplies il est normal de réduire les dépenses et faire le plein de super patrons de tricot et crochet ce n’est pas une dépense essentielle! Non, en 2020 nous étions tous dans le même bateau… en feu… avec juste une rame brisée.

J’ai quand même travaillé fort et produit mon premier mini film de stop motion… lol!

Qu’est-ce qui attend La rose du rang en 2021? Je serais curieuse de savoir ce que vous aimeriez voir dans l’année qui vient, mais à date mes projets sont les suivants:

– Beaucoup de projets fan art
– Un patron/guide pour poupée miniature personnalisée
– On explore Notre Univers au crochet 
– Encore plus de stop motion

Et du côté de l’humaine, ça a eu l’air de quoi 2020?

Depuis toujours, mon cerveau fonctionne avec 150 onglets ouverts. Normalement, ça ne me pose pas trop de problème et j’arrive à faire le suivi de toutes ces choses, mais depuis quelques temps j’en échappe. Et comme mon principale passe-temps relaxant est également mon activité professionnelle… difficile de prendre un temps de recul pour souffler. Mais quand il faut, il faut et je n’avais vraiment pas le choix de trouver quelque chose qui m’oblige à faire une pause de tout ce qui me traîne dans la tête à tous les instants.

J’ai d’abord eu l’envie de me mettre à tenir un journal, j’ai d’ailleurs acheté un adorable cahier dans ce but, mais je n’ai pas été capable de le commencer… je ne savais pas comment le remplir efficacement, même après avoir regarder 20912983 vidéo de bullet journal sur Youtube. On repassera pour la relaxation…

Cependant, au travers de tous ces vidéo de journaling je suis tombée sur plusieurs vidéo d’artistes et illustrateurs qui faisait de l’aquarelle. Ça avait l’air vraiment relaxant! Je me suis donc armée du meilleur matériel possible et je me suis prise quelques minutes pour apprivoiser la chose.

watercolorunicorn (1)

On s’entend que mon affirmation du « meilleur matériel possible » était sarcastique, mais honnêtement c’était relaxant et j’avais le cerveau à OFF pour une fois car j’étais complètement concentrée à essayer de ne pas faire de la bouette. Parce que oui, si tu mélange trop les couleurs, ça va souvent donner un genre de brun/gris beurk. Devinez comment je sais ça…

betteratercolorComme je suis légèrement obsessive, je me suis payé le luxe d’une palette plus complète sur Amazon. Encore de la peinture « cheap », mais mon but n’est pas de devenir artiste peintre, je veux juste me relaxer les neurones! Même considérant que c’est incomparable avec de l’aquarelle de haute qualité, c’était déjà tout un bon avec ma petite palette licorne! Et j’ai vraiment eu la piqûre! Je me suis donc mise à écumer les tutoriels sur Youtube, puis sur Skillshare (yay pour l’essai gratuit!).

beamEt juste comme ça j’ai pris l’habitude de prendre du temps chaque jour pour l’aquarelle et fermer la porte à la charge mentale. 

Savez-vous ce qu’on retrouve à la pelle sur Youtube? Des « unboxing ». C’est comme ça que j’ai découvert l’entreprise Beampaints… et comme j’ai la chance d’avoir ma fête juste avant Noël… Ça se pourrait que j’ai eu de la vrai de vrai peinture haut de gamme!

Qu’est-ce que ça veut dire pour La rose du rang? Absolument rien… et c’est absolument merveilleux!

Je serais bien curieuse de savoir quelles activités « égoïstes » vous ont aidé à garder la tête hors de l’eau en 2020?

Notre Univers au crochet… Zab Allard de l’Univers d’une tricoteuse!

*Click here for the English post*

Dans le cadre de mon projet Notre Univers au crochet, j’ai la chance de découvrir sous un autre angle mes collègues du Collectif Francrochet, ce mois-ci j’ai pu faire plus ample connaissance avec Zab Allard de l’Univers d’une tricoteuse! Pour lire notre entrevue, cliquez ici!

cousineminizabLorsque j’étais encore toute nouvelle dans le monde de la fibre, je me souviens encore d’avoir été éblouie par les ouvrages avec jacquard de Zab. Il faut dire que je ne maîtrise toujours pas la technique, mais je me souviens très bien de m’être dit « Quand je vais être grande, moi je veux faire comme elle! ». 

Finalement mon style aura bifurqué et je ne me suis toujours pas lancée dans la réalisation d’un de ses superbes chandails. Mais mon admiration pour Zab et son style est demeurée bien présente, et la crocheter était tout un privilège à mes yeux!

8Même si le projet était au crochet, je tenais absolument à ce que les superbes changements de couleurs des patrons de Zab soient représentés… j’ai jonglé avec l’idée de faire un motif, de faire la robe à l’aiguille avec un motif (LOL NON!).

Au final j’ai choisi de broder quelques points de couleurs au haut de la robe pour rappeler certains de ses patrons. Mais il manquait encore un détail pour qu’on reconnaisse vraiment l’incomparable Zab de l’Univers d’une tricoteuse

Vous devinez? Ça risque de mettre Julie (ACCROchet) en colète, mais c’était inconcevable pour moi que Mini Zab n’ait pas ses aiguilles à la main! D’autant plus qu’on la voit tricoter dans son logo officiel! En plus je savais que j’avais une mini balle de couleur corail qui rappellerait vraiment bien les couleurs du logo en question.

Le problème c’est que ça voulait dire que la poupée avait besoin d’aiguilles à tricoter à sa taille, et je vous dis toute suite que tricoter avec des cure-dents c’est vraiment dégueulasse plus qu’ordinaire.

Par chance que la vrai Zab n’était pas aux alentours lorsque Mini Zab a échappé toutes ces mailles! Je n’ai pas eu le courage de tricoté une écharpe aussi longue que celle représenté dans le logo de Zab, mais je pense qu’on reconnait bien l’idée hihi!

Et si j’ai bien aimé crocheter Mini Zab, j’ai réellement adoré préparer son entrevue pour le blog de Francrochet! Au travers de ces petites chroniques, je redécouvre des gens passionnés qui désirent plus que tout mettre leur talent au service de la créativité de leurs audiences… et ça c’est plus qu’inspirant!

J’ai aussi appris de source sûre que d’ici quelques jours il y aurait du nouveau dans l’Univers d’une tricoteuse… surveillez ça!

Vous voulez découvrir Zab et l’Univers d’une tricoteuse? Visitez les liens ci-dessous!

UniversDuneTricoteuse_Internet

tinydotsVous êtes un artisan ou œuvrez au sein d’une entreprise du milieu de la laine et vous aimeriez collaborer à l’une de mes chroniques « Notre Univers au crochet »?
Remplissez un formulaire pour participer!

Interlude créatif – Evoland 2

**Click here for English**

Depuis quelques années, la console Switch de Nintendo a fait son entrée dans notre foyer… puis trois consoles Switch lite parce que… les enfants sont pourris gâtés et que maman aussi aime bien jouer! Une de mes grandes faiblesses en lien avec la Nintendo Switch est la facilité avec laquelle on peut accéder à des jeux via le e-shop… et que parfois les jeux ne coûtent que quelques dollars (ou même quelques sous!).

Dernièrement, sur un coup de tête, j’ai acheté le jeu Evoland – Legendary edition qui comprend le premier jeu qui se complète en moins de 5 heures et le second qui lui est beaucoup plus complèt. Je ne me souviens plus quel youtubeur le recommandais et pour moins de 10$ je n’avais pas tellement de craintes de faire fausse route.

En gros, le jeu nous fait vivre l’aventure au travers de l’évolution des jeux vidéos et si j’ai bien aimé le premier jeu, je dois admettre que j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à vivre l’aventure du deuxième volume. On n’invente rien de particulièrement nouveau ici, beaucoup beaucoup de clins d’oeil et références populaire… bref, un petit bonbon divertissant!

J’ai donc eu envie d’en faire un petit projet fan art! D’autant plus que les petits personnages, bien qu’adorables, ne sont pas trop détaillés et me semblaient donc assez facile à faire.

Parce qu’on repassera avec l’idée de potentiellement faire mon personnage de Skyrim.

Le jeu nous présente plusieurs personnages, mais les seuls qui soient réellement mémorables sont ceux qui font partie de notre petite équipe… et l’opposant final. Donc cinq petits personnages… Encore une fois, le défi avec les poupées de cette taille sont les petits détails qui peuvent devenir difficile à traduire au crochet.

Quand j’ai ce genre de détails à ajouter, je reviens souvent à l’idée d’explorer des médiums différents pour les intégrer à mon projet. Par contre, je maîtrise quand même bien le crochet et j’ai un peu peur de détruire mon ouvrage en pataugeant dans une autre discipline que je ne connais pas… peut-être une prochaine fois… Reste que j’ai bien envie d’essayer la sculpture polymère lorsque j’ai des détails plus « mécaniques » à faire (équipement, boucle de ceinture… lunettes…)… à suivre?

Une fois mon petit Kuro terminé, j’étais vraiment heureuse du résultat… jusqu’à ce que je remarque la boucle de ceinture… Honnêtement, j’aurais pu le laisser comme ça, mais je me connais et ce détail m’aurait probablement hanté. J’ai donc tant bien que mal refait la broderie pour me rapprocher davantage de l’original.

Puis je me suis attaqué au prochain personnage… l’adorable petite Fina. Et c’est à ce moment précis que je me suis mise à regretter tous mes choix de vie. Finalement, le personnage était beaucoup plus détaillé que je ne le croyais! Reste que je demeurais bornée à faire les cinq petits personnages du jeu… j’ai donc décidé de peindre les yeux en prévision de les crocheter.

Depuis que j’ai découvert comment faire (merci Youtube), j’aime vraiment peindre les petits yeux pour qu’ils soient exactement de la couleur dont j’ai besoin! J’ai presque hâte d’essayer de faire des yeux encore plus détaillés!

Mais les choses se sont corsées lorsque j’ai repris mon crochet pour m’attaquer à Miss Fina. Premièrement, j’ai eu de la difficulté à trouver les bonnes couleurs pour le projet, puis j’ai réalisé que son costume était TRÈS détaillé et j’ai eu du mal à décider comment j’allais m’y prendre pour le recréé. À l’étape de cette photo j’étais prête à laisser tomber.

Mais ça aurait été une perte de temps incroyable de m’être rendue aussi loin et de ne pas au moins essayer de lui faire ses cheveux… Et bon, j’avais la couleur parfaite alors… 

Je ne suis pas fâchée de lui avoir fait ses cheveux et, après une bonne nuit de sommeil je dois admettre que je suis plutôt heureuse du résultat! Mais après avoir regarder plus attentivement les costumes des trois personnages restants, j’ai ressenti un énorme découragement et… tellement de pression.

Mais pourquoi je fais ces petits projets? Pour me détendre… donc si je décide que Kuro et Fina sont amplement suffisant pour venir s’ajouter au coin « Jeux vidéo » de la maison… ben that’s it!

Alors… quels jeux vidéo (PC ou Switch) me conseillez-vous d’essayer?

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 

Plusieurs modifications ont été faites dans le cadre de ce projet.

Connaissez-vous Béa?

Bien que ces jours-ci je me concentre davantage sur mes miniatures, un modèle de poupée auquel je reviens très souvent est celui de mon adorable Béa.

cover13

Lorsque j’ai conçu Béa, mes princesses monstres étaient à l’âge où leur plus grand bonheur était de jouer à habiller leurs poupées et de se costumer. J’avais donc pensé que ce serait amusant de concevoir une poupée avec des costumes simples à faire, mais avec de belles couleurs… et bon, j’ai besoin de très peu d’excuses pour décider de faire une licorne arc-en-ciel hihi!

Un des éléments qui reviens dans plusieurs de mes patrons est que le simple fait de jouer avec les couleurs peut changer du tout au tout le résultat final. Ainsi, en jouant sur les couleurs, Béa change complètement d’apparence! Le patron de base inclus la version grenouille, renard et licorne.

Deux ans plus tard, j’ai eu envie de remettre ce patron en valeur en ajoutant quelques costumes et c’est ainsi que la version costumes d’hiver a pris forme avec les costumes de renne, d’ours blanc, de manchot et de lutine de Noël.

cover2Encore une fois, en jouant sur les couleurs et les formes on obtient un résultat totalement différent! 

Est-ce que vous me voyez venir avec mes gros sabots? Et oui, deux ans après la version d’hiver… j’ai eu envie d’ajouter encore quelques options dans la garde-robe de la jolie Béa! Avec l’automne qui cogne à notre porte, je me suis dis que Béa pourrait vouloir quelques options plus classique de costume pour l’Halloween qui s’en vient!

coverlogo

Cette édition spéciale Halloween comprend les instructions pour réaliser la poupée ainsi que le costume de sorcière, de chat noir et/ou de monstre! Si vous le désirez, vous pouvez également vous procurer les trois versions et profiter d’un rabais très substantiel!

Alors visitez Bea sur Ravelry et profitez en pour l’ajouter à vos favoris pour la faire rayonner… ou ajoutez la à votre collection!

 

Interlude créatif – Miraculous – Les aventures de Ladybug et Chat Noir!

Depuis que nous sommes abonnés à Netflix il n’y a pas que les parents qui font des découvertes, les enfants s’amusent beaucoup à découvrir de nouvelles séries et l’une de ces séries qui les a vraiment accrochés est Miraculous – les aventures de ladybug et chat noir.

1Je vous épargne le synopsis de la série, mais j’avoue que les enfants ont déjà « binger » des séries pas mal plus plate! Et si papa se retrouve toujours figé dans le salon pour savoir ce qui va se passer avec l’héroïne au yoyo magique… c’est peut-être signe que la série a du potentiel hihihi! Personnellement, ce que j’aime bien de la série c’est que les héros ne sont pas parfait et, malgré la magie omniprésente dans les différents scénarios, mes enfants n’ont pas de misère à s’identifier aux personnages.

3Récemment les filles ont repris la série du début et écouté à la suite tous les épisodes des saisons une à trois et comme j’étais justement en plein dans mes projets fan art… je n’ai pas pu résister à crocheter les deux principaux personnages de la série! Je suis particulièrement heureuse du rendu des cheveux de Chat Noir. 

Mon seul regret ici est que ce n’est qu’une fois les personnages terminés que j’ai réalisé que j’aurais probablement du utiliser des yeux de couleurs… et je dois admettre que je n’ai pas eu le courage de leur découper de petits masques pour protéger leur identité. Mais si je me fis à la vitesse avec laquelle ces petites poupées sont disparues de ma table de travail, je crois pouvoir dire que j’ai réussi!

2

Et par chez vous, c’est quoi LA série que vous vous êtes surpris à aimer?

tinydots

Découvrez le patron utilisé comme base de ce petit interlude créatif! 
Plusieurs modifications ont été faites au patron dans le cadre de ce projet.

teaser

Le retour à la normale… ah ouin?

Depuis mars, routine et normalité sont disparus de notre foyer comme de celui de toutes les autres familles au pays. Si nous avons eu la chance d’être dans une région plutôt épargnée par la pandémie, il demeure que nous avons du reconstruire non seulement nos habitudes, mais surtout la petite routine de nos petits monstres qui sont rentrés à la maison le soir sans savoir qu’ils ne retourneraient pas en classe avant plusieurs semaines.

Je le sais plus comment poliment te faire comprendre de prendre la porte!!!!

Pire, les miens ne sont pas retournés avant la semaine dernière… et à l’aube de la rentrée pour l’année 2020-2021, le stress était tangible. Au final tout se sera très bien passé, outre la nouveauté de jouer à « je mets, j’enlève, je remets » mon masque.

C’est donc le retour à la normal pour moi qui travaille de la maison. Le retour du silence et de la tranquillité si propice à la création. Mais est-ce qu’on peut réellement parler de retour à la normale étant donné le contexte actuel? Est-ce qu’on DEVRAIT? Parce qu’au delà de la vie qui reprend tranquillement le dessus sur l’horreur des mois passés, l’anxiété est une compagne qui s’accroche.

Un petit café avant de partir? Trois café plus tard, une autre pointe de tarte, tout le monde en pyjama… et elle est encore là. Bref, on a tous déjà eu de la visite comme ça! Et l’anxiété c’est un pot de colle tenace.

Enweille, CRÉATIONNE DE QUOI GO!

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que ce qui m’a frapper le plus dur lorsque j’ai mis mes monstres dans le bus pour la rentrée, c’est la vitesse à laquelle je me suis mise à faire les 158 listes de choses à faire, de chose que je DEVAIS absolument accomplir avant d’aller les cherchées à l’école pour le dîner, puis ce que je DEVRAIS absolument faire pendant l’après-midi avant leur retour.

Respirer, reprendre le contrôle de mon temps, profiter… euh non, c’est jamais sur la liste ça.

Nah, sérieux ça va bien hein…

Donc, quand je me suis assise avec tout mon matériel, mon agenda, mon cahier à dessin, tout ce TEMPS et toute cette SOLITUDE… rien. Rien sauf l’anxiété pot de colle, bien installée dans mon fauteuil avec un petit sourire qui veut surtout dire:

« Ahhh, c’est cute, tu pensais que tu allais travailler… naaaaah, regarde on va jaser de comment est-ce que t’es un échec cuisant parce que tes enfants sont à l’école avec pas assez de masques, de purell, de suit hazmat PIS en plus ça fait des MOIS que tu fais croire à tout le monde que si tu ne fais pas de patron en ce moment c’est parce que les enfants sont dans tes pattes… mais au final c’est parce que t’as pas de talent! »

L’anxiété de performance, le syndrome de l’imposteur PIS le stress… vraiment un excellent cocktail pour échouer lamentablement l’appel de l’inspiration. C’est bientôt l’automne, c’est LA saison du tricot/crochet qui reprend… il faut, il faut, il FAUT.

Ouais, mais non.

Ce qu’il faut, c’est laisser la place à l’inspiration en se concentrant sur des projets stimulants (pis j’ai de quoi de le fuuuuuun qui s’en vient…!!!), et en profiter pour remettre de l’avant des patrons existants! Et puis bon, j’ai aussi le cerveau qui explose d’idées pour ma petite chronique de fan art… Des choses amusantes, mais pas nécessairement rentables. Et je pense que je m’en fou? Je veux dire, si mon emploi « normal » de 9 à 5 me causait autant de stress… est-ce que j’y resterais? Là j’ai la chance de pouvoir me gérer moi-même! Alors je vais faire une EXCELLENTE patronne de moi-même et me donner du lousse hihihi!

Au final, éviter le retour à la normale quand la normale tue ta créativité… c’est pas si mal!

Parce qu’avant tout créé doit faire du bien!

J’ai transformé ma passion en travail rémunéré!

**Click here for the English version **

Avec plein de sourires et un enthousiasme débordant… et ensuite je pourrais vous vendre mon manuel qui vous aiderait à devenir riche grâce à votre passion pour seulement trois paiements de 49.99$ au lieu de 150$ si vous vous abonnez à mon info-lettre! Remarquez, je ne me moque pas ici des coach professionnels qui ont réellement maîtriser l’art d’accompagner des entrepreneurs dans la réalisation de leur plein potentiel. En fait, ce n’est même pas le sujet de ce billet. 

Non, aujourd’hui je voudrais revenir sur le vieux dicton selon lequel « Si tu aimes ton travail, tu ne travailleras aucun jour de ta vie! ». Tsé, parce que t’aimes ça, donc c’est pas un travail.

Avant la pandémie, je travaillais pendant que les enfants étaient en classe et le soir, quand tout le monde était enfin au lit, je m’installais confortablement avec un projet et je relaxais. En pleine pandémie, j’ai arrêté de relaxer parce que je devais reprendre le temps « perdu » pendant la journée.

Les mailles travaillées une fois les enfants couchés, pendant une pause d’école à la maison, ou pendant que Papa est un peu disponible pour éteindre les feux… sont devenues tellement plates. Épuisée, il fallait quand même trouver des formes, des lignes originales, qui vendraient. 

Parce que, tsé, maintenant, je tricote pour faire des sous. Si ce sentiment montait déjà avant 2020, depuis que la pandémie fait rage il m’étouffe carrément. Le soir arrive et je n’ai pas envie de sortir mes aiguilles ou mes crochets. C’est vraiment incroyable pour moi car il n’y a pas si longtemps, ne pas avoir envie de tricoter ça aurait été la même chose à mes yeux que de ne pas avoir envie de respirer!

C’est un peu pour ça que le rythme de publication de mes patrons a diminué depuis quelques temps. C’est difficile de créer des patrons intéressants quand l’inspiration n’est pas au rendez-vous et l’inspiration ne peut pas être de la partie quand on rejoint le match à reculons. 

Bref, je suppose que mon conseil principale, et GRATUIT, est que vous devez absolument préserver un peu de la magie qui rend notre activité amusante si vous décidez de transformer un passe-temps ou une passion en source de revenus! 

Ça te parle? Parcours le blogues à la découverte de mes interludes créatifs. C’est ma façon à moi de garder conserver magie!